Depuis 17 ans, Thomas Lauwers pratique le circuit court et l’agriculture circulaire. Au lieu de produire intensivement une ou deux variétés de légumes ou de céréales vendues sur le marché mondialisé, il défie les rigueurs du climat ardennais pour fournir aux adeptes des paniers bios un éventail diversifié de produits. (Le Soir, 18 juin 2014)

Share This