Proposé par Denyse ROOS

Ils ont la banane et ne rappent pas que des carottes.

Ils ont osé : un groupe a enregistré un rap et tourné un clip vidéo sur le thème des potagers urbains à Bruxelles, lesquels sont de plus en plus nombreux dans nos quartiers.

Le nom du morceau, « les Potes à Jé » interprété par Pang feat. MonkeyMix.

 

Outre le message durable positif, le ton reste humoristique et la mélodie rentre très rapidement dans la tête. Un projet plus que réussi.

Un collectif de potes recycle les clichés du rap pour une ode aux potagers urbains, aux toilettes sèches et aux vergers. Ils sont trois. À poils dans la friche industrielle derrière Tour & Taxis, entre les arbres fruitiers des parcelles vertes épargnées du parc du Scheutbos, dans les vitrines des maraîchers de la chaussée de Gand, entre les bacs potagers du toit de la Bibliothèque nationale ou le long du Canal.

Grégori et Raphaël, grosses légumes de l’activisme dopés à la chlorophylle, et Adrien le maraîcher, exilé de Lille. Le quatrième, derrière la caméra, c’est Jérémy. Ensemble, ils sont donc les «potes à Jé». Loin de la soupe clichée du hip-hop, ces Bruxellois ne racontent pas de salades. Ils ont la banane et ne rappent pas que des carottes. Ils sont le PANG, la Première Association des Naturistes Gangsters.

 

Share This