eoliennes

Proposé par Vincent FRANCK. 

La procédure d’enquête publique se poursuit et prendra fin le 30 octobre.

Les avis doivent être envoyés à votre commune (secrétaire communal ou service environnement, ou service aménagement du territoire-urbanisme) et à la région wallonne : eolien.dgo4@spw.wallonie.be.

 

voici donc un exemple de lettre type à envoyer par e-mail au SPW et à la commune de Stoumont avant la fin de ce mois d’octobre.

Ne pas oublier vos noms et adresses, plus la date.

Pour plus d’infos, voir les sites Ferréole et spw.wallonie.be/dgo4/eolien

Merci d’avance pour vos envois. Nos voix sont importantes!

A l’attention de la DGO4

eolien.dgo4@spw.wallonie.be

administration.communale@stoumont.be

didier.gilkinet@stoumont.be

Concerne: Enquête publique sur la carte positive de référence traduisant le cadre de référence éolien actualisé

Madame, Monsieur,

La cartographie de l’éolien wallon soumise à l’enquête et le cadre de

référence qu’elle traduit représentent

une avancée remarquable pour une bonne gestion du développement de

l’éolien en Wallonie.

Leur adoption sera de nature à relancer le développement du secteur, en

perte de vitesse depuis deux ans,

et à encourager les citoyens qui veulent s’impliquer activement dans les

défis qui s’imposent à notre société:

lutte contre le réchauffement climatique, indépendance énergétique,

sortie du nucléaire, relance économique,

réappropriation citoyenne des sources d’énergie locales,…

Je me réjouis donc de l’existence de ces outils encadrant le

développement de l’éolien wallon et attends

avec impatience le décret d’application qui devra finaliser la démarche.

Je souhaite aussi que ce décret garantisse la participation de tous les

citoyens et de toutes les coopératives

d’initiative citoyenne.

Je regrette cependant que les ambitions du Gouvernement wallon aient été

revues à la baisse et que l’objectif

éolien 2020 ait été ramené de 4500 GWh à 3800 GWh. C’est un mauvais

signal d’autant plus que les

alternatives possibles pour compenser cette réduction de l’éolien sont

loin d’être convaincantes.

Je souhaite faire les remarques suivantes sur la cartographie elle-même:

1. La carte positive tente de traduire les “recommandations” du Cadre de

référence.

Ses conclusions doivent donc être considérées comme indicatives.

Verrouiller les zones favorables et les zones à contraintes d’exclusion

intégrale ou partielle,

délimitées de façon théorique, risque de mener à des situations absurdes

sur le terrain.

Ainsi à Stoumont, pour une superficie totale de 10880 ha, les zones

favorables sans contrainte

ne représentent que 4,3 ha!!! Il faut savoir que la zone forestière au

plan de secteur (=zone d’exclusion intégrale

avec principalement des épicéas comportant une biodiversité très

réduite) y représente 61,9 % du territoire communal.

Il faut aussi savoir que, dans les pays limitrophes, il existe de

nombreux sites éoliens au sein de forêts.

Et pourquoi pas chez nous?

J’estime donc que la carte ne peut pas dispenser l’autorité compétente

d’examiner dans le futur, au cas par cas,

d’autres projets d’implantation se situant hors des zones retenues. Les

réalités du terrain doivent primer sur les

considérations théoriques illustrées par la carte. Les études

d’incidences sur l’environnement doivent rester la

référence qui permet d’évaluer concrètement la qualité des projets.

2. Toujours pour la commune de Stoumont, il faut remarquer que la zone

de préservation des paysages, avec

une contrainte d’exclusion intégrale pour les sites éoliens, représente

73,4 % de son territoire!

Ces choix paysagers sont purement subjectifs et sont fondés sur l’a

priori que la présence d’éoliennes

“abimerait” un paysage. Certes la présence d’éoliennes modifie l’aspect

du paysage mais je pense qu’elle peut

l’enrichir en s’y intégrant en tant que composante à part entière.

Je demande donc que les périmètres de préservation paysagère soient

considérés comme des zones qui

nécessitent une analyse plus approfondie, au cas par cas, relevant d’une

étude d’incidence sur l’environnement

(contraintes d’exclusion partielle).

3. En conclusion: Il est impensable que notre commune très rurale de

Stoumont soit exclue du développement éolien

faute d’un cadre de référence adéquat! Il faudrait donc impérativement

examiner les importantes possibilités éoliennes

qui s’offrent sur la crête située à la limite Sud de la commune, entre

l’Ancienne Barrière et les bassins supérieurs de Coo.

Merci d’avance pour toute l’attention que vous voudrez bien apporter à

ces remarques.

Veuillez recevoir, Madame, Monsieur, l’expression de mes salutations les

meilleures.

Fait à Stoumont le 21.10.2013

V. Frank

Share This